samedi 22 septembre 2018

Esclarmonde

Voici ma dernière illustration.
Hommage à la grande Esclarmonde de Foix ou Esclarmonda "Clarté du monde" en Occitan.
Devenue veuve en octobre 1200, elle se tourne vers la religion Cathare dont elle devient une figure légendaire.
Elle sera à l'initiative de la reconstruction de la célèbre forteresse de Montségur,  dernier bastion des Cathares et qui selon la légende aurait abrité le Graal.

Acrylique sur contrecollé enduit, format raisin.


lundi 17 septembre 2018

Arouez

Logo réalisé pour Arouez (le signe), association des élèves bretons du Campus Eiffel, à Paris.



mercredi 23 mai 2018

Abstraction

Exercice de composition abstraite donné aux élèves de MANAA à Sup de Création Paris en cours d'expression plastique/ couleur
Le thème à interpréter était : Fractures
En voici quelques-uns parmi les plus intéressants...


Valérian Hurtelle

Etienne Naoumov


Johanna Witz

vendredi 18 mai 2018

Fabiola

Ma dernière illustration...
"Fabiola ou l'Eglise des catacombes" de Nicholas Wiseman (1858)
Acrylique, format raisin.


lundi 23 avril 2018

Curriculum vitae créatif


Curriculum vitae à la manière d'une couverture de magazine.
Exercice réalisé par les élèves de première année communication à Sup de Pub Paris  en cours
de typographie...

Pauline Monnet
Mohamad Kafarsoussa
Benoit Moins
Astrid Macret
Salomé Levy
Marie-Anne Perthuis
Estelle Rodrigues
Selena Carbon
Manon Bosché
Emmy Escobar
Harry Poletis
Valentine Meinrad
Valentin Charre


samedi 3 mars 2018

Cours de Typo à Sup de Pub


Petite sélection de travaux réalisés ces deux dernières années par les élèves de Sup de Pub Paris en cours de Typographie, toutes sections confondues, .
CV créatifs ou sujets libres, exercices de calligraphie à la plume sur papier, toujours  à la manière d'un style, d'un siècle ou d'une décennie.


Mélanie Dassonville. 3ème année création
Léa Reveillac. 3ème année création
Melody Poirier. 3ème année création
Lucille Griffon. 2ème année BTS com
Manon Berthet. 3ème année création
Camille Ferrari. 3ème année création
Estelle Delapierre. 3ème année création.
Louise Rayssiguier. 2ème année BTS com

Téo H'limi. 1ère année création
Capucine Delapille. 1ère année création
Clothilde Senn. 1ère année création
Claire Celeyrette. 1ère année Design graphique
Maud Benon. 1ère année Design Graphique
Valentin Ohleyer. 1ère année Design Graphique
Maxime Sanson. 1ère année création
Sarah Myriam Kara Zaitri. 1ère année création


Capucine Delapille. 1ère année création.
Sophie Delaporte. 1ère année création
Marie Folco. 3ème année création


Daphné Fort. 3ème année création
Hugo Trabelsi. 3ème année création



samedi 24 février 2018

Lleu blessé





Voici ma dernière illustration, inspirée d'une scène tirée de la quatrième branche du Mabinogi, ensemble de récits gallois issus de la mythologie des Celtes brittoniques.
Lleu (prononcer à peu près 'hléy) est le divin jumeau qui ramène le printemps.
Le magicien Gwydion lui a créé une femme de fleurs, Blodeuwedd.
Séduite par le chasseur Goronwy, celle-ci extorque à Lleu son secret d'invulnérabilité : il ne peut être atteint que par une lance qu'on aura mis un an à fabriquer, s'il a un pied sur le dos d'un bouc et l'autre sur un cuveau près d'une rivière...
Elle l'amène dans cette situation et Goronwy le frappe de la lance fatale.
Lleu, sous la forme d'un aigle, se réfugie au sommet d'un chêne. Gwydion le retrouvera en suivant la voie lactée et le ramènera à la vie. Goronwy sera à son tour frappé et Blodeuwedd changée en chouette, oiseau nocturne.
Dans cet épisode, Lleu (dit parfois Huan) tient la place du soleil qui meurt au solstice d'hiver pour renaître entre le Capricorne et le Verseau. Goronwy est l'Orion des Bretons, constellation liée au changement de saisons.
Ce récit appartient à la religion cosmique des Bretons (voir Philippe Jouet, dictionnaire de la mythologie et de la religion celtiques, ed Yoran Embanner).
En Bretagne, Saint Luhan est lié à l'allongement des jours.

Encres sur bristol, format raisin.


vendredi 2 février 2018

Constance de Bretagne

Voici le détail d'un manuscrit probablement illustré par Mosnier, enlumineur ayant exercé au XIIIe siècle dans les comtés du Nord de la France.
Il représente la Duchesse Constance de Bretagne, épouse de Geoffroy Plantagenêt, fils d'Henri II d'Angleterre.

En plus des attributs de la duchesse, une tige de Lys et un faucon, l'artiste a choisi de faire figurer la croix noire pattée de Conan, duc de Bretagne, ainsi que le croissant de lune de la maison de Cornouaille...

Détail significatif, les traits du visage, bien que fidèles aux canons gothiques, sont plutôt modernes et raffinés pour l'époque.

Cette image figurera sur la couverture du Livre d'Eric Borgnis : Constance de Bretagne, à paraître aux éditions Yoran Embanner de Fouesnant.

Document 345763 RES 45 f° a, de la Bibliothèque des Blancs-Manteaux, fond des Manuscrits français, retrouvé et mis en vente par mes soins pour une somme non communiquée et un acquéreur qui tient à garder l'anonymat.


 Un grand merci à Anne pour sa précieuse collaboration !

dimanche 31 décembre 2017

Armorial et Nobiliaire de Bretagne


Dernière ligne droite pour L'Armorial et Nobiliaire de Bretagne de Pol Potier de Courcy à paraître aux éditions Yoran Embanner de Fouesnant !

Extraits des deux mille blasons déjà réalisés, voici quelques beaux écartelés :


Un exercice graphique exigeant qui permet également, à travers les meubles anciens et les blasonnements, de se plonger dans l'Histoire bretonne et européenne..


Le meuble figurant en 1 et 4 sur le premier blason est une bouterolle. C'est la partie métallique qui termine le fourreau d'une épée.
Sur le second blason, en 2 et 3, un Pélican.



Quelques figures héraldiques intéressantes :  sur le premier blason, une foi. Sur le deuxième, accompagnant le sanglier : les clous de la passion. Sur le quatrième, on reconnaît la Tête de Maure, mais tortillée et couronnée d'or. La faune figure en bonne place. Sur le sixième blason : le porc-épic, sur le neuvième : des belettes.



Ainsi que la flore. Toutes les espèces d'arbres, de feuilles et de fruits se rencontrent dans l'Armorial.
Feuilles de sauge, de fougère, épines...Sur le sixième blason, trois feuilles de chou. Le huitième blason offre une curiosité : un pommier jetant deux branches, celle de dextre d'or, celle de senestre d'argent.



Et toujours les formes géométriques propres à l'Héraldique : croix potencées et contre-potencées, frettes, carreaux, fusées, échiquetés...



Le premier blason est un papelonné, suite de pièces inspirée des écailles de poissons. Le deuxième est semé de chausse-trappes, un meuble hérité du monde des armes médiévales. Les troisièmes et quatrièmes blasons montrent la différence entre treillissé et fretté ...


A bientôt pour l'annonce du point final !





mardi 5 décembre 2017

Guerriers frisons

Voici ma dernière illustration dans le style réaliste.

Elle met en scène des guerriers frisons à la Bataille du bois de Baduhenne.
En l'An 28, sous le règne de l'Empereur Tibère, les Frisons accablés d'impôts se révoltent et écrasent les Légions romaines envoyées pour les réprimer.
Cette victoire décisive marquera pour la Frise une ère de liberté qui durera trois siècles, Rome renonçant à étendre son empire au-delà du Rhin.
Le bouclier du légionnaire est marqué des emblèmes de la XXIe Légion Rapax

Couverture pour Histoire de Frise, à paraître aux Editions Yoran Embanner de Fouesnant.

Baduhenne. Acrylique sur contrecollé. Format Raisin